Les situations professionnelles dans le parcours Simulation numérique et réalité virtuelle

Les situations professionnelles sont des contextes professionnels emblématiques incontournables montrant l’étendue de la compétence de l’étudiant dans sa spécialité.

SPÉCIFIER

  • Conception du produit : identifier les besoins des utilisateurs finaux et définir le cahier des charges du produit (définir les caractéristiques attendues du produit)
  • Industrialisation du produit : identifier les paramètres d’élaboration, contraintes du produit (géométrie, matériaux, etc) pour chaque pièce et assemblage, contraintes clients (quantité, qualité, coût, délai, etc) et moyens à disposition
  • Organisation industrielle : identifier les contraintes de production (capacité de production, moyens disponibles, etc)

DÉVELOPPER

  • Conception du produit : proposer des solutions préliminaires, réaliser des études de pré-dimensionnement au sens cinématique, statique,
    dynamique, y compris les énergies
  • Identifier des solutions technologiques
  • Industrialisation du produit : élaborer et valider l’APEF (Avant Projet d’Étude de Fabrication), la gamme de fabrication et d’assemblage…
  • Organisation industrielle : définir l’implantation d’une ligne de production avec les contraintes (cadence, procédés de fabrication, hygiène et sécurité, ergonomie, humain…)

RÉALISER

  • Conception du produit : réaliser une conception détaillée (maquette numérique du produit, cotation, dimensionnement, …) pour une pièce ou un
    système mécanique
  • Industrialisation du produit : élaborer un dossier de production (contrat de phase, modèle de montage, programme), mettre en œuvre des postes
    ou îlots de production (fabrication, montage, contrôle, conditionnement, …)
  • Organisation industrielle : définir les indicateurs de qualité, élaborer les documents de suivi et de contrôle (carte de contrôle, capabilité, …), définir l’implantation

EXPLOITER

  • Conception du produit (suivre la vie du produit) : gérer le cycle de vie du produit (Product Lifecycle Management), intégrer retour clients issus du
    marketing
  • Industrialisation du produit (suivre les procédés de fabrication) : mettre en œuvre une amélioration continue, analyser des indicateurs de production
    et retours clients et proposer des actions correctives (manuelles ou automatiques), maintenir un procédé de fabrication, mesurer les performances
  • Organisation industrielle (exploiter le système de production) : gérer une ligne de production (planification & ordonnancement), mettre en œuvre une
    amélioration continue, instrumenter en vue de l’automatisation de la remontée de données

VIRTUALISER

  • Conception du produit ou industrialisation du produit ou organisation industrielle
  • Utiliser les outils de simulation les plus performants en fonction du problème à résoudre, anticiper les conséquences à l’aide de l’immersion à l’échelle 1 (réalité virtuelle, réalité augmentée), appréhender les possibilités et limites du jumeau numérique.

Les compétences dans le parcours Simulation numérique et réalité virtuelle

Une compétence est un savoir-agir complexe prenant appui sur la mobilisation et la combinaison efficaces d’une variété de ressources internes et externes à l’intérieur d’une famille de situation.

  • Spécifier les exigences technico-économiques industrielles = SPÉCIFIER
  • Déterminer la solution conceptuelle = DÉVELOPPER
  • Concrétiser la solution technique retenue = RÉALISER
  • Gérer le cycle de vie du produit et du système de production = EXPLOITER
  • Virtualiser un produit mécanique ou un process du concept au jumeau numérique selon les besoins de l’usine du futur = VIRTUALISER

Les titulaires du Bachelor universitaire de technologie GMP parcours Simulation numérique et réalité virtuelle peuvent assurer les missions courantes d’un technicien supérieur dans le domaine mécanique avec une préparation supplémentaire à la mise en oeuvre des outils numériques de la simulation avancée, de la réalité virtuelle et augmentée jusqu’au jumeau numérique.

Secteurs d’activités et métiers

Le titulaire du B.U.T. GMP est un généraliste des industries mécaniques, employable dans une très grande variété de secteurs, comme :

  • la construction mécanique et machines-outils,
  • la construction automobile,
  • la construction aéronautique et spatiale,
  • la construction navale,
  • la construction ferroviaire,
  • les secteurs de l’environnement et de l’énergie,
  • du nucléaire,
  • de la déconstruction et recyclage,
  • de l’agro-alimentaire, du machinisme agricole,
  • de l’appareillage médical,
  • électroménager,
  • des sports et loisirs,
  • du BTP.

Il peut s’insérer dans les équipes spécialisées ou polyvalentes des services et départements industriels tels que :

  • R&D (recherche et développement),
  • essais,
  • bureaux d’études et d’outillage,
  • méthodes,
  • industrialisation,
  • maintenance et supervision,
  • organisation et gestion de la production,
  • production,
  • assurance et contrôle de la qualité,
  • achat,
  • vente et après-vente 

Les métiers accessibles au titulaire du B.U.T. GMP parcours Management de process industriel

  • Technicien supérieur (TS) en bureau d’études,
  • R&D,
  • TS en gestion industrielle et logistique ;
  • TS en méthodes et industrialisation ;
  • TS en laboratoire d’analyse industrielle ;
  • TS en qualité en mécanique et travail des métaux ;
  • Pilote d’unité élémentaire de production mécanique ;
  • Encadrant de proximité en industrie de transformation ;
  • TS en Maintenance mécanique industrielle. 

En plus de ces métiers génériques le parcours permet d’intégrer les métiers suivants :

  • manageur de projet,
  • responsable d’équipe,
  • responsable de production (ilôt, ligne, atelier, usine),
  • animateur d’un service qualité.

Potentiel d’évolution après 2 ou 3 ans d’expérience : outils managériaux de l’usine du futur

 

 

Les situations professionnelles dans le parcours Management de process industriel

Les situations professionnelles sont des contextes professionnels emblématiques incontournables montrant l’étendue de la compétence de l’étudiant dans sa spécialité.

SPÉCIFIER

  • Conception du produit : identifier les besoins des utilisateurs finaux et définir le cahier des charges du produit (définir les caractéristiques attendues du produit)
  • Industrialisation du produit : identifier les paramètres d’élaboration, contraintes du produit (géométrie, matériaux, etc) pour chaque pièce et assemblage, contraintes clients (quantité, qualité, coût, délai, etc) et moyens à disposition
  • Organisation industrielle : identifier les contraintes de production (capacité de production, moyens disponibles, etc)

DÉVELOPPER

  • Conception du produit : proposer des solutions préliminaires, réaliser des études de pré-dimensionnement au sens cinématique, statique,
    dynamique, y compris les énergies
  • Identifier des solutions technologiques
  • Industrialisation du produit : élaborer et valider l’APEF (Avant Projet d’Étude de Fabrication), la gamme de fabrication et d’assemblage…
  • Organisation industrielle : définir l’implantation d’une ligne de production avec les contraintes (cadence, procédés de fabrication, hygiène et sécurité, ergonomie, humain…)

RÉALISER

  • Conception du produit : réaliser une conception détaillée (maquette numérique du produit, cotation, dimensionnement, …) pour une pièce ou un
    système mécanique
  • Industrialisation du produit : élaborer un dossier de production (contrat de phase, modèle de montage, programme), mettre en œuvre des postes
    ou îlots de production (fabrication, montage, contrôle, conditionnement, …)
  • Organisation industrielle : définir les indicateurs de qualité, élaborer les documents de suivi et de contrôle (carte de contrôle, capabilité, …), définir l’implantation

EXPLOITER

  • Conception du produit (suivre la vie du produit) : gérer le cycle de vie du produit (Product Lifecycle Management), intégrer retour clients issus du
    marketing
  • Industrialisation du produit (suivre les procédés de fabrication) : mettre en œuvre une amélioration continue, analyser des indicateurs de production
    et retours clients et proposer des actions correctives (manuelles ou automatiques), maintenir un procédé de fabrication, mesurer les performances
  • Organisation industrielle (exploiter le système de production) : gérer une ligne de production (planification & ordonnancement), mettre en œuvre une
    amélioration continue, instrumenter en vue de l’automatisation de la remontée de données

MANAGER

  • Conception de produit ou industrialisation de produit ou organisation industrielle
  • Renseigner et exploiter les outils de suivi de projet, organiser la communication entre les acteurs du projet, consolider la
    documentation, participer à l’exploitation des données projet pour capitaliser l’expérience acquise.

Les compétences dans le parcours Management de process industriel

Une compétence est un savoir-agir complexe prenant appui sur la mobilisation et la combinaison efficaces d’une variété de ressources internes et externes à l’intérieur d’une famille de situation.

  • Spécifier les exigences technico-économiques industrielles = SPÉCIFIER
  • Déterminer la solution conceptuelle = DÉVELOPPER
  • Concrétiser la solution technique retenue = RÉALISER
  • Gérer le cycle de vie du produit et du système de production = EXPLOITER
  • Piloter un projet industriel dans un contexte de responsabilité = MANAGER

Activités visées dans le parcours Simulation numérique et réalité virtuelle

  • Spécification des exigences technico-économiques industrielle
  • Détermination de la solution conceptuelle
  • Concrétisation de la solution technique retenue
  • Gestion du cycle de vie du produit et du système de production
  • Virtualisation d’un produit mécanique ou d’un process du concept au jumeau numérique selon les besoins de l’usine du futur

Activités visées dans le parcours Management de process industriels

  • Spécification des exigences technico-économiques industrielles
  • Détermination de la solution conceptuelle
  • Concrétisation de la solution technique retenue
  • Gestion du cycle de vie du produit et du système de production
  • Pilotage d’un projet industriel dans un contexte de responsabilité

Les compétences dans le parcours Simulation numérique et réalité virtuelle

Compétences attestées

  • Spécifier les exigences technico-économiques industrielles
  • Déterminer la solution conceptuelle
  • Concrétiser la solution technique retenue
  • Gérer le cycle de vie du produit et du système de production
  • Virtualiser un produit mécanique ou un process du concept au jumeau numérique selon les besoins de l’usine du futur

Compétences transversales

  • Se servir du numérique
  • Exploiter les données à des fins d’analyse
  • S’exprimer et communiquer à l’écrit et à l’oral
  • Agir en responsabilité au sein d’une organisation professionnelle :
  • Se positionner vis à vis d’un champ professionnel

Les compétences dans le parcours Management de process industriels

Compétences attestées

  • Spécifier les exigences technico-économiques industrielles
  • Déterminer la solution conceptuelle
  • Concrétiser la solution technique retenue
  • Gérer le cycle de vie du produit et du système de production
  • Piloter un projet industriel dans un contexte de responsabilité

Compétences transversales

  • Se servir du numérique
  • Exploiter les données à des fins d’analyse
  • S’exprimer et communiquer à l’écrit et à l’oral
  • Agir en responsabilité au sein d’une organisation professionnelle
  • Se positionner vis à vis d’un champ professionnel

Les étudiants inscrits dans le département Génie mécanique et productique préparent le BUT (Bachelor universitaire de technologie), diplôme de niveau 6 commun à tous les départements GMP de France et qui tous appliquent le Programme National.

Les titulaires du BUT Génie Mécanique et Productique sont des généralistes des industries mécaniques quel que soit le secteur d’activité, capables d’assurer la mise sur le marché d’un nouveau produit au travers des trois premières étapes de son cycle de vie : conception pour définir le produit, industrialisation pour développer les procédés de fabrication et d’assemblage, et enfin organisation industrielle pour organiser des lignes de production.

Cette polyvalence permet aux titulaires du diplôme de s’adapter aux évolutions des besoins des entreprises et aux évolutions des métiers futurs.

Ils participent au processus d’ingénierie, du traitement du besoin exprimé à la mise en œuvre de la solution technologique en réponse à ce besoin dans le respect des contraintes de délai, coût et qualité.

Dans un contexte d’industrie du futur, chaque parcours de B.U.T. GMP apportera une compétence complémentaire essentielle pour les entreprises aujourd’hui et demain : innovation, virtualisation, développement durable, management et commercialisation.

Les titulaires d’un BUT GMP exercent des fonctions d’expert métier ou manager de proximité.

Pour ces deux fonctions, ils devront mettre en place des démarches de résolution et d’amélioration dans le domaine du GMP en collaborant avec les acteurs nécessaires.

En BUT,  les 2 premiers semestres (BUT1) comportent trois compétences. C’est à partir du 3ème semestre que le parcours apparaît dans le cursus d’études.